Thumbnail
 

Nos actualités

Retrouvez l’actualité d'Auris Gestion

Suivez notre actualité

Une correction et ça repart ?

On aurait eu tendance à l’oublier au cours de cette année marquée par une progression continue de quasiment tous les actifs, mais les marchés financiers peuvent aussi baisser ! La semaine dernière a servi de piqûre de rappel avec toutefois des conséquences limitées. Les marchés américains ont, pour la première fois depuis la semaine du 04 septembre, terminé la semaine en baisse (mais modeste, -0.14% pour le S&P 500, -0.20% pour le Nasdaq). La correction a en revanche été plus vigoureuse en zone euro avec une baisse de 2.61% pour l’Euro Stoxx 50.

Les justifications a posteriori sont nombreuses pour expliquer cette consolidation, mais aucune ne semble réellement déterminante. Parmi les raisons possibles, les discussions aux Etats-Unis autour du projet de réforme sur la fiscalité qui apparaissent à nouveau se compliquer, la faiblesse du marché high yield américain depuis quelques jours, les tensions en Arabie Saoudite. L’élément marquant de cette correction est qu’elle concerne l’ensemble des actifs avec notamment une remontée très forte des taux d’intérêt, en liaison sans doute avec la remontée des prix du baril de pétrole, qui sont revenus sur les niveaux du début d’année (57 dollars pour le WTI). Le taux à 10 ans allemand a ainsi progressé de 10 bps sur les deux derniers jours de la semaine à 0.41%. Les données d’inflation pour octobre, qui seront publiées cette semaine aux Etats-Unis et en zone euro, apporteront un éclairage important sur la dynamique de prix dans un contexte de remontée des prix de l’énergie et des prix à la production au cours des derniers mois (prix à la production en zone euro pour septembre à +2.9% sur un an).

Parallèlement à cette remontée du risque, les fondamentaux économiques demeurent robustes. La commission européenne a révisé à la hausse (et quelle hausse !) de 0.5 point sa prévision de croissance pour la zone euro pour 2017 (à 2.2%) et 2018 (2.1% contre 1.8%). Les publications des résultats des entreprises en zone euro (Euro Stoxx) pour le 3ème trimestre restent très positives avec une croissance moyenne des résultats de 11.7% sur un an (la plus forte croissance depuis 2011) dépassant même la croissance des résultats des entreprises du S&P 500 (+7.2%).

Malgré une remontée de l’aversion pour le risque (cf. SAMIR notre indicateur de risque pour la zone euro), cette hausse reste, pour le moment, contenue. La baisse des marchés de la semaine dernière s’apparente, de notre point de vue, davantage à une correction dans le cadre d’un marché haussier qu’à un changement brutal de la tendance des marchés. Attention toutefois au risque de poursuite de la correction jusqu’à Thanksgiving qui marque généralement pour les traders américains la fin de leur année et est souvent l’occasion dans les jours qui précèdent de prises de bénéfices.